Gestion des versions de poste de travail

1. Objectif

La définition d’un numéro de version permet d’identifier facilement les composants principaux présent sur un poste de travail, afin de faciliter les opérations de support et de mise à jour.

2. Contraintes

La problématique d’identification du contenu nécessite de bien délimiter les différentes sections du socle.

Il faut de plus définir les évènements qui vont conduire à faire évoluer la version ; on distinguera principalement les modifications mineures et les modifications majeures ; il est aussi intéressant, surtout pour Windows, de connaître le niveau des mises à jour de sécurité incluses.

3. Remarques

Les niveaux de modification majeures et mineures peuvent s’apprécier en fonction de l’évolution des composants inclus dans le master ; un changement de version majeure de l’un de ces composants entraine la modification du numéro de version à un niveau plus important qu’un changement mineur, par exemple.

L’un des derniers aspects à prendre en compte est l’évolution du poste ; il est souvent utile de savoir, en plus de la version courante du master installé sur un poste, dans quelle version le poste a été installé initialement et comment il a été mis à jour au fil du temps.

4. Propositions

4.1 Schéma 1

Les mises à jour sont effectuées de façon périodique, les différentes briques étant mises à jour simultanément.

Le numéro de version d’un poste se présente sous la forme A.B.C.D, où :

  • A : identifie le système d’exploitation
  • B : identifie la version majeure
  • C : identifie la version mineure
  • D : identifie le niveau de mise à jour

Par exemple :

  • A : W7 = Windows 7
  • B : 1 = première version du master
  • C : 2 = 2ème mise à jour mineure
  • D : 1312 = inclusion des mises  à jour jusqu’en décembre 2013

Soit : W7.1.2.1312

4.2 Schéma 2

Ce schéma permet d’identifier de façon individuelles les évolutions de chaque brique du socle.

Le numéro de version d’un poste se présente sous la forme A.B.C.D.E, où :

  • A : identifie le système d’exploitation
  • B : identifie la version du socle système d’exploitation
  • C : identifie la version du socle applicatif système
  • D : identifie la version du socle bureautique
  • E : identifie le niveau de mise à jour

Par exemple :

  • A : W7 = Windows 7
  • B : 4 = 4ème version du socle système d’exploitation
  • C : 7 = 7ème version du socle applicatif système
  • D : 1 = 1ère version du socle applicatif bureautique
  • E : 1401 = inclusion des mises  à jour jusqu’en janvier 2014

Soit : W7.4.7.1.1401

Remarque : l’ordre exact de prise en compte des briques peut être adapté suivant la fréquence de mise à jour de chaque élément.